Famille BOHU : généalogie et histoire
Famille BOHU : généalogie et histoire

Oissel - Découverte d'un trésor en forêt de Rouvray

Commission des antiquités de la Seine-Maritime. Séance du 26 mai 1899.

Oissel. — Cachette monétaire. — M. le Président donne lecture de la note suivante qu'a bien voulu lui adresser, il y a une dizaine de jours, M. Gonse, inspecteur des Eaux et Forêts :
 " Le 3 mai courant, le fils d'un ouvrier travaillant dans la coupe de M. Mascrier, adjudicataire, demeurant aux Essarts (Grand-Couronne), a trouvé sous une souche d'un arbre un vase en terre partiellement cassé et entouré de gros cailloux, qui renfermait 16 kilos d'anciennes monnaies à l'effigie des empereurs.
» Ce lot de monnaies trouvées sur le territoire de la commune d'Oissel (forêt domaniale de Rouvray) a été déposé par les bûcherons à la mairie d'Oissel».
Après s'être demandé la destination probable que recevra cette découverte considérable, qui rappelle celles d'Evreux et de Sandouville, la Commission estime qu'il y a lieu de l'étudier sommairement dès à présent. M. Deglatigny, qui connaît M. Dehais, maire d'Oissel, veut bien servir d'introducteur à notre confrère, M. Drouet, pour cette première information.
Source : Seine-Maritime. Commission départementale des antiquités. Bulletin de la Commission des antiquités de la Seine- Maritime. 1900/06. Pages 470-471.

Oissel - Découverte d'un trésor en forêt de Rouvray (suite)

Commission des antiquités de la Seine-Maritime. Séance du 28 juillet 1899.

 

"...qu'enfin une délégation de M. le Préfet lui a fait étudier une cachette monétaire découverte à Oissel.

Plusieurs membres rappellent à ce sujet que la Commission avait chargé quelques-uns de nos collègues de se rendre à Oissel, pour examiner les pièces. M. Drouet avoue qu'il a cru répondre au désir de ses confrères en consignant par écrit le résultat de cette visite. Sa note lui. est demandée pour le procès-verbal. Telle en est la teneur :
Trouvaille de monnaies romaines à Oissel. — Le 3 mai 1899, le jeune Boucher, d'Oissel, occupé à déraciner un sapin dans la forêt de Rouvray, sur le territoire d'Oissel, à un endroit nommé la Mare du Puits, découvrit, à 0m 50 de profondeur, un vase pomiforme à anse, en terre, de couleur rose, lequel renfermait environ vingt-six kilos de monnaies romaines ; ce qui représente, les pièces étant presque toutes des monnaies connues sous le nom de grands bronzes, environ cinq à six cents unités.
Grâce au concours de nos savants collègues, MM. Garreta et Deglatigny, il nous a été possible de déterminer
une certaine quantité de ces monnaies, chose qui n'était pas toujours facile, vu l'état d'usure et d'oxydation où
elles se trouvaient.
Nous n'avons point la prétention d'avoir reconnu toutes celles qui sont susceptibles de l'être ; car nous n'avons pu leur accorder qu'un examen rapide et superficiel, estimant qu'en l'espèce, le trésor découvert ne comportait
pas une dépense de travail excessive.
Voici par ordre chronologique, la liste des pièces que nous avons déterminées :
Trajan, 4 pièces ;
Hadrien, .7 ;
Sabine, 1 ;
Antonin-le-Pieux, 21 ;
Faustine mère, 8 ;
Marc-Aurèle, 11 ;
Faustine jeune, 5 — plus un moyen bronze ;
Lucius Verus, 4 ;
Lucille, 3 ;
Commode, 2 ;
Septime-Sévère, 2;
Alexandre-Sévère, 2 ;
Maximinus, 1.
Toutes ces pièces sont des grands bronzes, sauf un petit nombre de moyens bronzes, auxquels il faut ajouter six petits bronzes saucés, qui, les derniers en date, serviront à fixer l'époque de l'enfouissement du trésor :
Trajan Dèce, 1 pièce B. S.;
Gallien, 2 ;
Valérien jeune, ou plutôt Salonin, 3.
La présence de ces espèces dans la trouvaille nous reporte à l'époque troublée, où tant de prétendants et de tyrans s'élevèrent sous les règnes de Valérien père et de Gallien.
C'est à cette date (deuxième moitié du IIIe siècle) que se rapportent tant de trésors de billon saucé, exhumés de nos jours, notamment dans nos environs, à Caudebec-lès-Elbeuf, Elbeuf et récemment à Evreux, le plus grand peut être de tout les enfouissements connus.
L'endroit où fut découvert le trésor d'Oissel, passe pour avoir été occupé jadis par un village. Cette tradition
reçoit une confirmation, et par la présence de ces monnaies, et surtout par des débris de construction, principalement par des morceaux de tuiles à rebord, qui ont été recueillis dans des fouilles faites postérieurement à la trouvaille, dans les alentours de celle-ci.
Une fois de plus on constate, dans la Seine-Inférieure, un établissement gallo-romain ; à ce titre nous avons pensé qu'il était bon d'en réclamer la mention dans les procès-verbaux de la Commission des antiquités du département.
En terminant, qu'il nous soit permis d'adresser nos remerciements à M. le maire d'Oissel et à son secrétaire, qui avec le plus aimable empressement nous ont facilité l'examen du trésor.
M. Drouet ajoute qu'au lieu dit le Vieux-Château, a été recueillie une olla* du IIIe siècle."

* olla : marmite servant à faire bouillir les aliments dans la Rome antique.

Source : Seine-Maritime. Commission départementale des antiquités. Bulletin de la Commission des antiquités de la Seine- Maritime. 1900/06. Pages 498-501.

Actualités

23/11/2019 : reprise de gestion du site. A la suite d'une conférence sur Ledgarde de Vermandois, il semblerait qu'elle soit une cousine éloignée, étant fille de Herbert II comte de Vermandois et soeur de Robert Ier comte de Troyes. Je vais compléter mon ascendance royale avec les dates (si connues).

Nombre de visites

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
Site hébergé par 1&1 IONOS