Famille BOHU : généalogie et histoire
Famille BOHU : généalogie et histoire

2 siècles d'entreprises normandes

Auteur : C. Meignan
Produit vendu par : Orep Editions
La compilation d'une multitude de trajectoires individuelles permet d'avoir une vision panoramique – comme elle n'avait encore jamais été montrée – de l'histoire industrielle de la Normandie.
Cet ouvrage raconte l'histoire de plus de cent entreprises normandes, figurant parmi les plus significatives des deux derniers siècles. Chacune de ces histoires évoque la création de l'entreprise et les principales étapes de son existence. L'accent est mis sur la personnalité des entrepreneurs, plus que sur les chiffres et le caractère des productions. 

Il s'agit d'une histoire humaine, plus que technologique. Parmi les entreprises évoquées, certaines sont extrêmement célèbres comme Moulinex, Promodès (devenu Carrefour), ou l'Arsenal de Cherbourg. Cet ouvrage présente aussi de petites unités représentatives de grands secteurs d'activité, comme la pêche. La plupart, petites et grandes, sont des entreprises familiales. Mais une place est également faite aux grands établissements émanant d'institutions extérieures.
ISBN : 978-2-8151-0144-8 Format : 15.5 x 23 cm
Nombre de pages : 216


Dangeau et ses seigneurs (1064-1790)

Par Maurice de Possesse

Référence : 3279 
Date édition : 2013 
Format : 14 X 20 
ISBN : 978-2-7586-0772-4 
Nombre de pages : 216
Première édition : 1878
Reliure : br.

 

     En 1064, Herlebaud de Dangeau, mortellement blessé, prend l'habit monastique de l'abbaye de Marmoutier à laquelle il donne le domaine qu'il possède à Dangeau ainsi que la moitié de l'église. En 1322, la terre de Dangeau appartenait en partie à Létice de Sully et à Garcie de Boutonvilliers. C'est Robert le Vicomte qui réunit la plus grande partie du domaine en épousant Jeanne de Vendôme, qui, devenue veuve, épousa Yves Cholet. Prisonnier à la bataille de Crécy, ce dernier est obligé de vendre une partie de ses biens pour payer sa rançon. Avec son frère, Yves, il pourchassa les bandes de pillards qui désolaient les environs de Dreux et mit fin à leurs invasions. En 1479, Marie Cholet, à défaut d'héritier mâle, fit passer par son mariage la seigneurie de Dangeau dans la famille de Courcillon. Louis de Courcillon était calviniste. En 1586, il combattit aux côtés de Sully et défendit jusqu'à sa mort son roi, Henri IV. En 1652, Louis XIV exprimait à Louis II de Courcillon «  la confiance qu'il avait en sa sage conduite et sa prudence ». Son fils, Philippe de Courcillon, devenu marquis, allait être le plus illustre des seigneurs de Dangeau. Retenu à la cour pour ses fonctions auprès de Louis XIV, c'est la soeur de Philippe, qui vivait à Dangeau, surveillant la gestion du château et ses embellissements. Très jeune, Philippe de Courcillon captiva Louis XIV tant par sa facilité à gagner au jeu du reversi que par son esprit ou sa plume (le marquis rédigeait les mots galants du souverain à Mme de la Vallière). Saint-Simon, Mme de Sévigné, Fontenelle, tous sont unanimes sur l'excellence de sa compagnie et ses talents. Militaire émérite, il fut nommé lieutenant-colonel du régiment d'infanterie en 1665 et accompagna le roi comme aide de camp dans toutes ses campagnes. Toute sa vie fut consacrée à Louis XIV qui lui vouait une profonde amitié. Saint-Simon écrivait à propos de sa femme : « Elle est jolie et vertueuse comme les anges, une figure de déesse dans les airs ; douce, bonne, d'un bon esprit et dont la bonté lui tenait lieu d'étendue ». De 1713 à 1720, le marquis de Dangeau tiendra son Journal, (un manuscrit contenant 37 volumes) témoignage sur la vie quotidienne à la Cour de Versailles, dont Voltaire soulignera « l'importance » et qui sera annoté et complété par Saint-Simon. Sainte-Beuve écrira : « Dangeau est le miroir dans lequel se reflète Louis XIV ». Le marquis de Dangeau fut emporté par la maladie à 84 ans, en 1720. Le domaine, délaissé, revint à la famille de Luynes, puis fut vendu à Gabriel-Olivier Benoist-Dumas. En 1791, le baron de Montboissier, alors propriétaire, vendit tous ses biens au marquis Roussel de Courcy. L'ouvrage est complété par la description de l'église et du château de Dangeau.
© Micberth

Actualités

08/02/2017 : le nombre de visites a dépassé les 70000 depuis la création du site le 28/04/2013. Merci à tous et n'hésitez pas à nous faire part de vos remarques ou commentaires en utilsant l'onglet Contact.

 

09/02/2017 : pour les amateurs d'histoire, un blog a été créé il y a quelques jours à l'adresse https://alvikistoria.wordpress.com 

Nombre de visites

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
Site hébergé par 1&1 IONOS